Accueil / Archives / CA Montrouge 2-1 FC Lyon Hockey Des guerriers. C’est ce que Bertrand veut voir …

CA Montrouge 2-1 FC Lyon Hockey Des guerriers. C’est ce que Bertrand veut voir …

CA Montrouge 2-1 FC Lyon Hockey

Des guerriers. C’est ce que Bertrand veut voir sur le terrain. A la fin du match contre Wattignies, l’insatisfaction a encore prédominé. Les cadeaux, les erreurs techniques sont trop fréquentes chez nous pour que notre ambition de jouer le Top 4 soit palpable. Il faut montrer un autre visage, plus agressif et hargneux, pour avoir les moyens d’atteindre nos objectifs. Et c’est à Montrouge que ça débute.

Cependant, une chose ne changera jamais au FCL : nous sommes des bricoleurs de l’extrême. A l’aller, notre scoumoune habituelle refait surface. Départ 10h10, match à 15h, on a le temps… « Notre train est actuellement arrêté en pleine voie ». Bon, 20 minutes de retard, 12h30, c’est lourd mais nous sommes toujours larges pour le match de 15h. Place au RER : « Un animal mort sur la voie empêche notre RER de partir ». 25 minutes en plus, c’est juste mais ça passe… 20 minutes d’attente du bus en plus, et on est carrément à la bourre.

Briefing rapide, changement de tenue éclair, échauffement supersonique, Mac Gyver serait fier de nous. Ah, et Banban mitraille Marc pendant la mitraillette. On devra se passer de notre Allemand pour ce match.

Line-up : Riton – Aloïs, Eliott, Babou, Paul – Alban, Thomas C., Guillaume A. – Matteo, Gaspard ©, Guillaume P.

Sur le banc : Jules, Alexandre, Marc (blessé), Florent, Lancelot.

Coup d’envoi. « PLAYOFFS BEGIN NOW ! ». Merci Riton. Le retard se fait sentir dans les organismes, et la presse haute de Montrouge perturbe notre relance. Leur but est clairement d’empêcher Babou de relancer comme il le veut, et de récupérer les balles très haut. Et, durant ce premier quart, ça marche. Fébriles à la relance, les Blancs concèdent quelques entrées dans le cercle, mais Riton est bien vigilant sur les 2 shoots oranges. Le Club a du mal à atteindre le cercle adverse, et lorsque c’est le cas, la crosse du gardien est ferme sur le push de Chami. Pendant le 2nd quart, c’est un autre match qui commence. Grâce aux bons conseils de Babou, la presse des Oranges inquiète beaucoup moins la défense, qui ressort plus facilement. Les PC s’accumulent pour les Blancs. Un premier push de Guillaume est renvoyé tant bien que mal, la F1 arrêtée miraculeusement sur la ligne, et le shoot de Gasp rase la barre. Les Parisiens plient, et Babou, libéré de son pressing, trouve Guigui Audoye qui shoote croisé. En bon renard, Lancelot vient finir de près, et débloque le score. 1-0. Le doublé lui échappe d’ailleurs lorsque sa dévia se voit refusée pour balle dangereuse. Décision litigieuse mais acceptable. Mi-temps.

Ce 2nd quart a été très bon, et Bertrand veut capitaliser là-dessus. Refermons notre emprise sur le match, tout en gardant une assise défensive solide et rugueuse.

Concentration est le maître mot. Du coup, sur la première action, on va se… déconcentrer. Et prendre l’égalisation. Une action anodine, une passe contrée deux fois, un marquage un peu lâche, et l’attaquant orange peut trouver le fond des filets. Ca fait chier, encore la même erreur. La pluie s’invite à la fête. Les joueurs commencent à glisser, frigorifiés, et les erreurs techniques s’empilent. Les Blancs, désormais Marrons à force de se frotter au terrain, insistent sur le cercle adverse. Gasp et Banban insistent sur la droite et rentrent une, deux, trois fois dans le cercle. Mais la défense francilienne tient bon, et se projette rapidement, trouvant des attaquants de plus en plus libres à mesure que les Blancs se découvrent. Le spectacle est de moins en moins présent, la Ligue 1 reprend ses droits, et les quelques irréductibles venus assister au match doivent commencer à s’impatienter. Sur PC, le CAM trouve finalement l’ouverture. 2-1 pour les locaux, qui voient les 3 points miroiter. Bertrand jette toutes les forces vives dans la bataille, fait sortir Riton, mais les camistes tiennent bon face aux tentatives de Gasp, Jules et Guillaume. Alexandre a la balle de match au bout de la crosse, mais préfère regarder de loin la balle raser le poteau. Coup de sifflet final. Défaite.

Les Lyonnais sont amers, car même si leurs chances de Top 4 sont loin d’être envolées, perdre un match tout à fait à leur portée est très difficile à avaler. On peut retenir que la qualité de jeu est de plus en plus présente, mais notre déconcentration nous coûte pour l’instant trop de points. Il faudra travailler encore davantage cette semaine, surtout dans les têtes, pour arriver à accrocher le wagon des playoffs. Le déplacement au Touquet de dimanche prochain est une nouvelle chance d’accrocher cet objectif.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, et d’ici à la prochaine fois, travaillez bien vos skills !

ALLEZ CLUB !

Jules

Instagram : equipe1h_fclyon_hockey

Source

Comments

comments