Accueil / Lutte contre le dopage

Lutte contre le dopage

En tant qu’association affiliée à la Fédération Française de Hockey, nous sommes soumis aux règles en vigueur concernant le controle antidopage. A ce titre, nous avons des obligations en matière d’information et de prévention du dopage. Cela se matérialise en pratique par la mise en place de réunions annuelles avant le début de chaque saison.

Les entraineurs et responsables d’équipes du club doivent s’assurer que les membres adhèrent au programme de contrôle antidopage et favorisent les attitudes de prévention. Pour cela, ils doivent s’informer sur les règles émises par le Code Mondial Antidopage, mais également celles qui émanent du Code du sport et des règlements de la FFH et de la FIH. Nous devons ainsi participer activement à la lutte contre le dopage. Cela signifie notamment que nous devons savoir accueillir ce type de contrôle sur nos terrains avec le sérieux et la conscience qui nous animent.

Pour votre information, si cela doit être réalisé dans l’enceinte de notre club, nous devons accueillir les personnes habilitées avec:

  • une zone d’attente avec des sièges confortables (au minimum 5), un réfrigérateur avec des boissons en boîte métallique ou bouteille de verre capsulée, ainsi qu’une table avec des documents explicatifs concernant le dopage,
  • une zone de prélèvement différente de la zone d’attente comportant un bureau et permettant d’écrire et de manipuler des flacons, une table permettant de présenter au hockeyeur le matériel de recueil des urines et/ou de sang, des sièges, un meuble à étagère fermant à clef, une grande poubelle, un rouleau de papier absorbant, des porte manteaux
  • une zone sanitaire avec si possible une douche chaude et froide en état de marche, des toilettes avec un miroir placé frontalement ou à 45°, en arrière du siège, un lavabo, du savon et du papier hygiénique.

Cela signifie que tous nos membres pratiquant la compétition sont susceptibles d’être controlés lors d’un match de championnat. Ces controles peuvent être réalisés selon plusieurs principes médicaux (prélèvements urinaires ou sanguins, principalement). Cela implique notamment que les mineurs doivent détenir une autorisation parentale de prélèvement sanguin (cette technique étant dite intrusive, elle doit faire l’objet d’un accord préalable du joueur ou de son responsable légal) pour satisfaire à ces controles.

Cette démarche est très lourde et nous sommes conscients que dans le cas particulier de notre sport, elle peut paraitre disproportionnée, c’est pourquoi nous invitons tous les membres du club et tous les parents concernés, à effectuer des contrôles et de la prévention auprès de tous nos pratiquants.

Que peut il se passer si un de nos membres s’oppose à un contrôle ?

Le joueur s’opposant à un contrôle est par nature, suspect, il peut être pénalisé à titre personnel sur le plan sportif, puis éventuellement sur le plan pénal. Ensuite, les sanctions peuvent être très lourdes, et notamment dans les sports d’équipes (nous sommes donc directement concernés !). Une équipe ayant eu deux de ses membres controlés positivement peut être rétrogradée ou éliminée de toute compétition. Ainsi, un club qui ne se soumettrait pas aux règles antidopage pourrait être interdit de participer à une compétition. En poussant le raisonnement, on pourrait imaginer que les dirigeants du club pourrait être poursuivis pour ne pas avoir accompagné ou informer les membres des dangers que représentent le dopage dans le sport.

C’est donc notre affaire à tous d’endiguer ce fléau, et cela commence en balayant devant notre propre porte !

Le Comité Directeur