Accueil / Archives / Paris Jean Bouin 4-4 FC Lyon Hockey 3ème journée du Championnat Elite, et un pe…

Paris Jean Bouin 4-4 FC Lyon Hockey 3ème journée du Championnat Elite, et un pe…

Paris Jean Bouin 4-4 FC Lyon Hockey

3ème journée du Championnat Elite, et un petit remake de la « finale » de Promotion Elite de l’année passée, entre le Club et le PJB, dans le nouveau stade de l’hippodrome d’Auteuil. L’an passsé, les locaux l’avaient emporté 5-4 au terme d’un match plutôt dingue mais surtout étrange. Après une victoire en demie teinte la semaine dernière face au Touquet, l’heure était au rachat pour le FCL face aux Parisiens. Joli voyage en perspective, il fera grand beau sur Paris. Départ 9h, petite coinche dans le train, arrêt au bistrot et enfin jeux à gratter, on espère avoir mis la chance de notre côté.

Exceptionnellement, le briefing dure moins de trois quarts d’heure, et on remercie Bertrand pour cette belle initiative. Les consignes sont simples, on sait que ce match va se jouer à la hargne, mais surtout, il n’y aura de résultat positif que si nous parvenons à retrouver la qualité technique qui fait notre force. Le PJB est une formation que nous rencontrons régulièrement, alors se faire surprendre serait de trop.

Line-up : William – Julien, Eliott, Stéphane, Babou – Alban, Thomas C., Arnaud – Gaspard, Guillaume P., Matteo.

Sur le banc : Jules, Guillaume, Simoné, Thomas B.

Coup d’envoi. Le terrain saute pas mal, rendant possible de longues balles vers l’avant. Ca va d’un cercle à l’autre sans passer par le milieu. Deux actions chaudes sont à mettre à notre actif, mais à ce petit jeu d’attaque-défense, c’est le PJB qui s’en sort le mieux. Les Lyonnais sont complètement passifs et un Skyblue peut shooter revers dans un fauteuil. De l’autre côté du salon et dans le canapé, deux Franciliens sont là pour pousser la balle au fond. 1-0 pour les locaux. Fin du premier quart.

Bizarre, j’y comprends rien moi à ce match. Et ça recommence comme si de rien n’était. Cette fois- ci, les Rouges font le siège du cercle parisien, et après un bon push de Guillaume Pin, le gardien dévie la balle, mais pas assez pour éviter son joueur au poteau, et ça fait stroke. Ah tiens, on n’a pas désigné de tireur ! Bon, Gaspard ou Babou va s’en charger… Ou alors Stéphi, pourquoi pas ? Ce sera Stéphi, et ce sera au fond ! 1-1. Mais le match est toujours aussi décousu. Alors lorsque les Bleus rentrent dans notre cercle, on les laisse frapper autant qu’ils veulent : Willy fait office de cible, se fait canarder 4 fois de suite mais reste debout. Terminator style. Pourtant, un push parisien à la vitesse proche de celle d’une limace portant une tortue finit par passer outre notre gardien, et vient toucher les pieds de Simoné qui illustre très bien l’expression « deux de tension ». C’est stroke, et c’est converti par Magner dans la lulu. 2-1, puis 3-1 sur un bon push en bas à gauche sur PC. Enfin, et alors que la mi-temps va bientôt intervenir, les Lyonnais décident de se réveiller, et Tommy B envoie une rafale en bas à droite pour réduire le score. 3-2, mi-temps.

Bertrand le répète : ce match est BIZARRE. Les milieux sont peu présents, et il faut beaucoup compter sur les envois directs pour pénétrer le cercle. Alors rentrons dans le jeu, et faisons de même ! Il ne reste dès lors que d’être agressif à la fois en finition et en défense, et le problème sera résolu. Petite gueulante quand même pour la forme, on en avait besoin.

Reprise. Un tout autre match commence. Les Lyonnais se battent sur chaque balle et prennent le dessus sur des Parisiens qui s’agaçent. Sur PC, Guigui Pin choisit alors parfaitement son moment pour envoyer une patate sous barre d’un gardien du PJB impuissant. 3-3. Espérant récidiver, Guigui Pin touche l’équerre sur PC encore, et Gaspard lance son festival hebdomadaire dans la défense. On dirait presque qu’il a une main à la place de la crosse, et joint le geste à la parole en attrapant la balle lorsqu’il s’estime stoppé irrégulièrement. Bel esprit ! Il tente, shoote, coup droit revers, mais pour l’instant ça ne veut pas. A la fin du troisième quart, le PJB est rentré 1 fois dans notre cercle, c’est dire la domination lyonnaise.

Le dernier quart temps est très tendu, les arbitres n’arrivent plus vraiment à gérer les joueurs agacés. Le PJB tombe à 10 joueurs, puis à 9, mais tient encore bon. Enfin, Gaspard finit par s’échapper à gauche, arme en revers et délivre les Lyonnais! 4-3. Là encore, le match est interrompu parce que les esprits s’échauffent, mais à la reprise, les Rouges s’appliquent à tenir la balle. Mais alors qu’Alban pensait avoir réalisé une défense parfaite 2 mètres devant le cercle, c’est PC pour l’arbitre, habilement transformé par Magner encore. 4-4, alors que les Franciliens n’étaient même pas encore rentrés dans le cercle. Et désormais, on joue à se faire peur. Le scénario du match de l’année dernière trotte un peu dans les têtes, se faire dépasser à la dernière minute serait franchement dommage. Mattéo, lui aime les scénarios catastrophe. Alors aller tacler un joueur dans le plus pur style italien (ndlr : tacler deux pieds décollés à la Gattuso) et concéder un ultime PC, ça ne le dérange pas. Heureusement, Willy réalise l’arrêt qu’il faut, et les deux équipes se quittent dos à dos. 4-4, score final.

Wow, quel match… étrange. Plus que les faits de jeu, on retiendra la belle réaction des joueurs, qui n’ont rien lâché même lorsque nous étions menés 3-1. Le déplacement au PJB est toujours très dur, alors revenir avec un point peut déjà être une source de satisfaction. On aurait pu tout de même espérer mieux tant la deuxième période fut à sens unique. Moyennant quoi, il faut désormais être plus constant dans nos performances, et ce dès dimanche face à Lille, défait par le Touquet ce week-end.
Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, et en attendant la prochaine fois, travaillez bien vos skills !

ALLEZ CLUB !

Jules

PS : Désolé pour le retard, j’espère que ça ne se reproduira plus.
PS 2 : Photo 2 : PJB Hockey.




Source

Comments

comments