Accueil / Archives / Racing Club de France 2-2 FC Lyon Hockey Le Retour du Roi. Pour que Bertrand en…

Racing Club de France 2-2 FC Lyon Hockey Le Retour du Roi. Pour que Bertrand en…

Racing Club de France 2-2 FC Lyon Hockey

Le Retour du Roi. Pour que Bertrand en vienne à sortir notre vétéran national Sébastien Jean-Jean de sa retraite, il fallait vraiment que la situation soit compliquée. En panne de victoire depuis 3 matches, le Club se retrouve contraint à réagir face à la bête noire depuis 3 ans, le Racing, qui plus est en déplacement. Autant dire que ça s’annonce compliqué. Matteo est absent du groupe, car l’entorse qu’il a contracté face à Saint-Germain nécessitait encore des soins (notamment une bonne soirée disco).

Au briefing, SanT1 s’appuie sur notre dernier match face au Parisiens l’an passé, conclu sur le score de 2-2. Tactiquement et surtout dans les têtes, nous étions au point, et cela avait donné un grand match. Si les mêmes ingrédients sont de sortie, le résultat devrait être là face à un champion en titre qui souffle un peu le chaud et le froid.

Line-up : Riton – Eliott, Jules, Babou, Aloïs – Alban, Guillaume A., Thomas C. – Gaspard ©, Giorgio, Guillaume P.

Sur le banc : William, Marc, Thomas B., Sébastien, Lancelot

Nous étions arrivés comme des guerriers sur le terrain, mais nous faisions face à une armée encore plus affûtée. Pendant le premier quart, c’est une déferlante ciel et blanc qui s’abat sur nos lignes. Les Rouges n’arrivent pas à faire 3 passes de suite, et le Racing en profite pour rentrer dans le cercle à 7 reprises, alors que le Club n’y arrive pas une seule fois. Babou dévie sur le poteau un envoi sur PC, Jules sauve sur la ligne une première tentative, puis une deuxième, Aloïs, intervient au juste moment, et Riton multiplie les parades. On peut respirer s’il vous plaît ? Miraculeusement, pas de buts lors des premières 17 minutes. Peut-être aussi grâce à notre nouvelle technique pour déconcentrer le donneur adverse sur PC (technique confidentielle bien sûr). Après s’être fait remonter les bretelles par Tranber, le FCL remonte sa possession et s’offre ses premières offensives dangereuses. Le PC de Guigui Pin est repoussé, et Gaspard est arrêté au dernier moment. Cependant, Jules se permet un craquage qu’on avait pas vu depuis longtemps : une sublime passe en retrait parfaitement dans la crosse de… Simon Martin-Brisac, qui s’en va ajuster un Riton un poil indécis lors de sa sortie. 1-0, mi-temps.

Après le niveau Nationale 2 affiché lors du premier quart-temps, on est monté au niveau Nationale 1. Plus qu’une marche à gravir et on pourra peut-être enfin inquiéter le RCF. On se calme, on souffle un grand coup, et on y retourne sereinement.

Enfin ça ressemble à quelque chose. Alors oui, les Racingmen font toujours le siège de notre surface, mais notre défense est plus agressive, nos passes plus appuyées mais surtout, nos têtes bien plus claires. Face à un adversaire qui s’agace de son manque de réalisme, le Club se montre bien plus discipliné, solidaire et tranchant en contre-attaque. 2-3 touches de balle pas plus, et celle-ci est libérée. Et on en veut. Guillaume, tout en puissance récupère la balle dans la crosse du central, trouve Gaspard dos au but dans le cercle. Entendant les encouragements de Riton (« TUE ! TUE ! »), Capichef shoote en pivot et trouve l’entrejambe du gardien. 1-1. Balle au centre.

Notre réussite énerve l’adversaire, qui commence à voir les cartons pleuvoir sur ses joueurs. Heureusement, Eliott vient les rejoindre sur la table technique, dans ce qui se fait de plus beau en matière de plaquage. 10 minutes sur la touche qui ne découragent pas ses coéquipiers, qui commencent à espérer en voyant les déviations et tirs adverses bloqués par Riton ou passer largement au-dessus de son but. Eliott revient enfin sur le pitch, et sur un modèle de contre-attaque, trouve Guillaume au deuxième poteau. Son shoot revers trouve le poteau, mais Chami est présent pour finir de près. 2-1, hold-up en vue ! 12 minutes à jouer. Les corners parisiens se multiplient, la fatigue se fait sentir. Jules (forcément Dick of the Day) concède un ultime corner à 5 minutes de la fin, le push est fort sur la gauche de Riton… 2-2. Gaspard envoie un dernier shoot au-dessus, et c’est fini.

Là-dessus, c’est mon sentiment personnel qui prédomine. Ce nul est à la fois inespéré et rageant. Inespéré au vu de la physionomie du match, rageant quand on voit que ce sont des erreurs qui conduisent aux buts, et la lucidité qu’on a pu avoir durant les 35 dernières minutes. Mais bon sang, quel pied on a pris durant cette seconde mi-temps ! Désormais, il faut limiter au maximum nos pertes de points. Le match face à Wattignies dimanche est le premier pas vers un Top 4 que nous ne voulons pas voir échapper. Et on aura besoin de vous pour aller chercher les prochaines victoires !

Voilà, c’est tout pour cette semaine, mille excuses pour le retard de l’article, et en attendant la prochaine fois, travaillez bien vos skills !

ALLEZ CLUB !

Jules

Instagram : equipe1h_fclyon_hockey



Source

Comments

comments