Accueil / Archives / Racing Club de France 5-2 FC Lyon Hockey Une opportunité. C’est ainsi qu’il fal…

Racing Club de France 5-2 FC Lyon Hockey Une opportunité. C’est ainsi qu’il fal…

Racing Club de France 5-2 FC Lyon Hockey

Une opportunité. C’est ainsi qu’il fallait voir le déplacement de nos Lyonnais chez le leader versaillais. Défait une semaine plus tôt par Saint-Germain sur le plus petit des scores, le RCF passait pile au bon moment à portée de tir du FCL. Aussi chacun se doit d’être en pleine forme pour ce choc du dimanche après-midi. Chose exceptionnelle, les joueurs se voient gratifiés d’une « grasse » mâtinée, le départ étant fixé à 10h. Peut-être trop ambitieux comme horaire. Car alors que deux heures suffisent pour aller Gare de Lyon, le RER, lui, prend presque autant de temps pour déposer nos artistes à Versailles. On se détend comme on peut, et on fait des selfies en bisous sur la joue. Arrivée à la Boulie à 13h45, match à 15h. Mr Bricolage. Mais qu’importe, nous sommes (presque) des professionnels, briefing, échauffement et place au jeu.

Le Racing est la seule équipe du championnat à proposer un plan de jeu similaire au notre, dans un style d’assiègement autour du cercle. A ceci près qu’ils comptent en plus de flèches à l’avant capables de profiter des longues balles de la défense pour placer des contres dignes de Rudy Gobert, qui peuvent faire mal. Rigueur défensive et efficacité offensive sont au programme donc, il va falloir poser ses tripes sur la table ! Pour l’occasion, on a ressorti nos beaux maillots rouges, à l’exception d’Alban qui nous sort un collector, année 1998.

Line-up : Dimitri – Eliott, Jules, Stéphane, Babou – Alban, Guillaume Audoye, Thomas Chalumeau – Guillaume Pin, Gaspard ©, Mattéo.

Sur le banc : William, Julien, Arnaud, Lancelot, Simoné.

Coup d’envoi. Comme à notre habitude on démarre sur les chapeaux de roues, et très vite, les Racingmen sont acculés dans leur cercle. Gaspard s’engouffre dans le cercle, est repris par Scheefer, qui voit trois Lyonnais fondre sur lui. C’est récupéré, et Guillaume Pin peut tranquillement mystifier Saunier d’un coup de poudre de perlimpinpin. 0-1. C’est bon ça, les joueurs sont agressifs et la circulation de balle est fluide. Les Ciel et Blanc placent bien quelques banderilles en contre, mais ça reste trop timide pour inquiéter Didi et le FCL est en tête à la fin du premier quart.

Le Racing monte un peu la circulation de balle, commence à doucement s’installer autour de notre surface, et est récompensé suite à un bon travail de Martin-Brisac n°1 qui centre après cafouillage pour Martin-Brisac n°2. Libre de tout marquage, il peut tranquillement rentrer dans la cage. 1-1, première erreur de marquage, punition immédiate. Et réaction immédiate du Club. Remontée de balle de Babou, entrée en zone C, PC. Après l’échec de la spéciale sur le premier PC, Guigui Pin se charge d’envoyer un parpaing dans la planche sur le second. Pin Pin ! … euh Pan, Pan ! 2-1. Les air-shots de Kieffer et Martin-Brisac permettent au FCL de mener au terme d’une mi-temps globalement bien maîtrisée par des Lyonnais toutefois trop facilement surpris derrière.

Nous tenons la dragée haute au Racing. Désormais, à nous de gérer cet avantage en continuons à poser calmement notre jeu, tout en resserrant les lignes derrière. Willy prend la place de Didi pour mettre les points sur les i.

Aussitôt dit, aussitôt fait, les Rouges repartent tambour battant. Nano se voit reprendre au tout dernier moment à un mètre du but, Gaspard et Jules échouent à mettre la balle au fond malgré un festival de coup de crosses dans le vide… Autant d’occasions qui laissent le Racing en position d’espérer. Et sur la contre-attaque, Simon est servi dans les 22, profite d’une faute obtenue pour jouer rapidement et va fusiller William sur sa gauche. 2-2. On recule, on commence à trop porter la balle, et la fatigue se fait ressentir.

Dernier quart. Les contres du RCF, jusque là plutôt maîtrisés, font désormais office de déferlantes sur la défense lyonnaise. Simon MB se présente en tête de cercle, deux solutions s’offrent à lui, une marquée, l’autre non. Déviation, but. 3-2. La tête sous l’eau, le FCL ne parvenant pas à garder la balle, deux buts coup sur coup viennent noyer les espoirs lyonnais. 5-2. Curieusement, alors que 7 dernières minutes infernales se profilent, chacun se calme et reprend ses esprits. Les derniers moments seront à l’avantage des Rhônalpins, mais rien n’y fait, plus rien ne rentre. Coup de sifflet final.

C’est dur, le score est dur, la première défaite depuis la première journée est dure. En particulier face au même adversaire. Après une première période aboutie, ressortir de ce match avec une défaite n’est pas facile à avaler. Enfin, c’est le jeu, et la situation reste tout de même séduisante puisque les Lyonnais sont toujours deuxièmes avec 5 points d’avance sur le premier poursuivant. Désormais, il reste 6 matches au FCL, a nous d’assurer le plus vite possible notre place en Top 4, en commençant par le déplacement toujours si agréable au Touquet dimanche.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, et d’ici à la prochaine fois, travaillez bien vos skills !

ALLEZ CLUB !

Jules

(Crédit photo : Greg Redding)



Source

Comments

comments