Accueil / Archives / Week-end de préparation 12-13 mars à Montrouge.

Week-end de préparation 12-13 mars à Montrouge.

Il s’agit ici de notre deuxième week-end de préparation après un match contre Antibes le 28 février. Nous avons en ligne de mire la reprise du championnat le 4 avril et une qualification pour le Top 4. Voyages en minibus interminables, double confrontation contre le CA Montrouge et bricolage pour les couchages le samedi soir sont au rendez-vous… mais toujours dans la bonne humeur évidemment !

Match 1 : CA Montrouge 3-5 FC Lyon Hockey.

Coach Bertrand nous rappelle les principes fondamentaux de nos différents systèmes de jeu au briefing et insiste sur le fait qu’il nous reste seulement 4 matches de préparation. Il ne faut donc rien banaliser durant ces rencontres amicales. Têtard a même apporté sa petite touche perso au Power Point de Tranber : « L’assiégé se fait les yeux fermés ». Un seul joueur sur le banc, certains n’ayant pas pu se libérer le samedi.

Comme par hasard, notre début de match est juste « dégueulasse ». Entre les mecs qui ont laissé leurs jambes au Championnat de France Universitaire la semaine dernière, les prises de marquages à 10 mètres des adversaires, un rythme de passes digne de Nationale 3 ou encore des blocages en touche, tout y est ! Du coup, un shoot en une touche qui perfore William, un cafouillage tout pourri plus loin et ça fait 2-0 pour Montrouge après le premier quart temps. Heureusement, notre Guigui Audoye, alias « Graudouin » pour les intimes, réveille les troupes et Bertrand nous met une bonne soufflante de derrière les fagots. Evidemment, notre deuxième quart est beaucoup mieux. On combine, on met du rythme et on assiège le cercle adverse. Comme par magie, la doublette Baumgarten en attaque arrête de passer son temps les fesses par terre et met la défense adverse dans tous ses états. Gasp allume une première mèche. 2-1. Puis Lance égalise après une superbe action collective. Son frère nous donne l’avantage juste avant la mi-temps.

Notre deuxième mi-temps sera moyenne dans l’ensemble avec une baisse de niveau par rapport à la fin de la première mi-temps. Thomas Chalumeau profite cependant d’un PC pour planter un push en double planche (« plein centre » dixit Bertrand), et Guillaume Audoye inscrit un cinquième but sur rebond de corner, tel un vieux briscard. Le match est assez décousu et les Parisiens nous inscrivent un dernier but en fin de match pour nous rappeler nos lacunes défensives du jour.

Score final 5-3. Match retour le lendemain. Citation du jour : « Le clou qui dépasse attire le marteau » proverbe japonais.

 

Match 2 : CA Montrouge 0-1 FC Lyon Hockey.

Deuxième match face au CAM à 11h45. Après une bonne nuit de sommeil, les renforts tant attendus arrivent. Mattéo, Jules et Simoné rejoignent l’équipe, amenant un peu de fraîcheur. Café, transat, bain de soleil et briefing. Hors de question de commencer le match comme hier. Nous avons peu de matchs pour nous préparer, il faut travailler le plus possible pour arriver prêts à la reprise. Echauffement, cocotte, et c’est parti.

Aucun rapport avec le match de la veille. Les transmissions sont précises, le pressing agressif et les frères Baumgarten daignent commencer à courir avant la deuxième mi-temps. Les occasions s’enchaînent. Gasp dribble le gardien mais balance à côté. Le terrain est sec, du coup Matteo arrose tout autour de la cage. Jules reprend mollement un centre, le gardien peut briller. Guillaume et Simoné tentent aussi leur chance. Trop facile pour le GK. Fin du premier quart, Montrouge n’est pas rentré dans notre cercle. « Enfin on travaille ! » se dit Bertrand, manque plus qu’à être réalistes.

Toujours reclus dans leur moitié de terrain, les Parisiens subissent. Jules combine avec Guillaume, mais s’empale sur le gardien avec sa légèreté habituelle. Gaspard élimine à nouveau le gardien, pushe en angle fermé, Lancelot finit de près. 0-1. Montrouge réagit enfin et sollicite Willy pour la première et dernière fois du match. Notre rigueur défensive est à l’image de l’adversaire : de la bonne CAM (ba dum tss).

Mi-temps. C’est bien, mais le FCL aurait dû mener 4-0 facile. Au lieu de ça, on s’expose à une égalisation éventuelle.

Le terrain s’est asséché, les intentions de Montrouge aussi. Ainsi, le troisième quart est long et lent. Sur un faux rythme, nous confisquons la balle tranquillement, sans pour autant accélérer. Quelques occasions par-ci, par-là, mais 17’30’’ sans intérêt. La Ligue 1 reprend ses droits.

Physiquement, cela devient plus dur. Les espaces se font plus grands, mais Babou et Baptiste ont décidé d’envoyer des avoines dans l’axe, espérant la déviation. Simoné s’obstine sur PC, mais c’est encore contré. Fin du match.

1-0 score final. Rarement l’équipe aura autant maîtrisé son sujet. Bertrand et Guilin sont contents, voilà une belle base pour travailler. Finies les erreurs techniques à gogo sur les basiques et les consignes à deux francs, le haut niveau c’est maintenant (enfin on espère !). On dit au revoir à Paris, on passe dire bonjour à Mr Mac Donald, et on rentre au bercail.

Citation du jour : « Le jeune va plus vite que l’ancien mais l’ancien connait la route ».

 

 

Alban (Match 1) et Jules (Match 2).

Comments

comments